12 tagged articles Stéphane Lefebvre

Rallye de Suède 2015 27/02/2015

Play the video
Trois semaines après le rallye Monte Carlo remporté par Sébastien Ogier, la caravane du WRC posait ses valises en Suède, et plus précisément à Hagfors pour la deuxième manche du championnat du monde 2015.

Véritable monument du championnat du monde des rallyes, le rallye de Suède est la seule épreuve du calendrier, qui se dispute sur la neige et la glace.

Après un format spécial sur trois jours en 2014 (du jeudi au samedi), le rallye de Suède 2015 débutait le jeudi soir par une super spéciale pour se terminer le dimanche midi (12-15 février).

Niveau parcours, vingt kilomètres ont été enlevés par rapport à l'édition précédente, ce qui représentait donc un parcours chronométré de 309,68 km. Petite particularité mise en place depuis déjà quelques années, les concurrents passent la frontière pour disputer plusieurs spéciales en Norvège le vendredi.

Une journée qui a d'ailleurs été modifiée par l'organisation avec l'implantation d'un nouveau chrono à Röjden (spéciale inversée par rapport à 2011). On notait également huit nouveaux kilomètres dans Torsby ou encore la spéciale de Finnskogen prise en sens inverse.

Deuxième manche du championnat du monde des rallyes 2015, le rallye de Suède n'avait pas à rougir face au rallye Monte Carlo en ce qui concerne les engagés.

En WRC, on notait les présences de Henning Solberg et des débuts d'Hayden Paddon et Kevin Abbring chez Hyundai cette saison.

La catégorie WRC2 s'annonçait également ouverte. Stéphane Lefebvre (Citroën DS3 R5) devait souffrir pour son apprentissage de la neige face à une armada de pilotes scandinaves.

Jari Ketomaa faisait partie des favoris, avec la Fiesta R5, tout comme Pontus Tidemand ou le revenant Eyvind Brynildsen. Habitué au WRC2, le saoudien Yazeed Al Rajhi était également de la partie.

Tout proche de décrocher sa première victoire en WRC, Andreas Mikkelsen s'est loupé en effectuant un tête-à-queue à cinq kilomètres de l'arrivée. Aidé par les spectateurs, le norvégien rétrograde finalement à la troisième place.

Désavantagé par sa position de départ lors des deux premières étapes, Sébastien Ogier n'a rien lâché et devient le premier pilote non-nordique à remporter ce rallye de Suède à deux reprises. À la seconde place, Thierry Neuville peut être fier de son rallye au volant d'une Hyundai i20 WRC qui ne demande qu'à évoluer. :)

Quatrième mais à plus de deux minutes, Ott Tänak a semblé incapable de hausser le ton, préférant assurer de gros points.

Belle prestation d'Hayden Paddon qui termine cinquième et marque de gros points pour Hyundai. L'équipe coréenne place encore une fois ses deux voitures dans le top 5 mais le plus dur pourrait arriver avec les épreuves terre.

En bagarre face à Kris Meeke pour la sixième place, Elfyn Evans gagne ce duel de britanniques, profitant d'un tête-à-queue de son compatriote.

Côté Citroën, c'est un rallye à oublier avec des fautes à répétition pour les deux pilotes alors que Mads Østberg restait sur trois podiums consécutifs en Suède.

En WRC-2, Jari Ketomaa (Ford Fiesta R5) décroche «tranquillement» une nouvelle victoire en Suède, assurant depuis vendredi soir.

En WRC-3, le norvégien Ole Christian Veiby (Citroën DS3 R3T) était seul au départ mais il termine juste devant le suédois Emil Bergkvist (Opel Adam R2), vainqueur de l'ERC Junior en Lettonie la semaine précédente. (Classements)

Voici les meilleurs moments du rallye, filmés, sélectionnés et montés par KM Rallyvideos:

Tags : championnat du monde des rallye - Rallye - Suède/Sweden - Ogier - VOLKSWAGEN POLO 2010 - Thierry Neuville - Hyundai I20 WRC - mads ostberg - Meeke - Stéphane Lefebvre - citroën ds3

Rallye Monte-Carlo 2015 09/02/2015

Rallye Monte-Carlo 2015
Le rallye Monte-Carlo ouvrait la saison du championnat du monde des rallyes 2015, du 19 au 25 janvier.

Quinze spéciales réparties sur quatre jours de course étaient donc au programme de cette 83ème édition pour un total de 356,16 kilomètres de secteurs chronométrés.

Petite innovation en 2015, pour l'épreuve jugée, par beaucoup comme la plus difficile, avec l'instauration du Rallye 2 (règle permettant à un concurrent ayant abandonné de repartir le lendemain avec une pénalité, appliqué sur les deux premières étapes seulement).

En comparaison à 2014, le parcours était revu à 75% avec notamment une journée inédite pour le vendredi dans les départements des Hautes-Alpes et de l'Isère. Le passage dans le Champsaur était bien sûr un hommage à Sébastien Ogier, originaire du village de Forest-Saint-Julien.

Le dimanche, trois spéciales étaient finalement au programme avec un seul passage dans le Turini alors que le chrono de Col St-Jean / St-Laurent faisait office de Power Stage.

L'an passé, c'est Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R WRC) qui l'avait emporté devant Bryan Bouffier et Kris Meeke.

96 équipages étaient engagés pour cette manche d'ouverture du calendrier WRC 2015. Si l'édition 2011 avait atteint un tel nombre en IRC (110 engagés), il faut remonter à l'édition 1998 pour trouver une liste supérieure en quantité en WRC.

18 WRC étaient donc au départ, avec les confirmations des engagements de Henning Solberg, Martin Prokop et Yuriy Protasov.

Inscrit sur une manche du calendrier, Sébastien Loeb arborait le numéro 4 sur ses portières.

Comme annoncé, trois Porsche 911 GT3 étaient au départ du rallye avec François Delecour, Romain Dumas et le triple champion de Belgique Marc Duez.

Quatorze voitures de la catégorie R5 étaient inscrites auxquelles s'ajoutaient sept Super 2000.

Avec 88 représentants pilotes et copilotes, la France est évidemment le pays le plus représenté. Quarante équipages 100% français étaient d'ailleurs au départ!

Parmi ces 88 représentants, on comptait évidemment sur Sébastien Ogier, Sébastien Loeb, Bryan Bouffier, Sébastien Chardonnet et Jean-Michel Raoux en WRC.

En WRC2, Stéphane Lefebvre avait fort à faire face à Quentin Giordano, Julien Maurin ainsi qu'Eric Camilli.

En Junior/WRC3, Quentin Gilbert partait favori grâce à son expérience face à l'allemand Christian Riedeman. Après des débuts remarqués en Alsace, Yohan Rossel faisait également son retour en WRC3.

Grande nation du rallye, la Finlande ne comptait que trois représentants, ce qui constituait le même nombre que de monégasques! :o L'Italie était le deuxième pays le plus présent sur la liste avec 23 représentants.

Pour cette 83ème édition du Monte-Carlo, le WRC accueillait un invité de marque au départ : Sébastien Loeb.

Longtemps leader malgré un ordre de départ délicat, le nonuple champion du monde a vu ses espoirs de victoire s'envoler dans la huitième spéciale. Dès lors, Sébastien Ogier s'est retrouvé esseulé à la première place et a pu assurer sa 25ème victoire en WRC.

Derrière le français, on repart sur les mêmes bases que l'an passé avec des Polo dominatrices et un nouveau triplé. Auteur d'un rallye très sage, Jari-Matti Latvala signe ainsi son meilleur résultat sur un Monte-Carlo, le finlandais pourrait bien prendre sa revanche dans trois semaines en Suède.

Non nominé au championnat constructeurs, Mads Østberg a assuré pour terminer la quatrième place devant deux Hyundai qui terminent à plus de trois minutes de la victoire. Au moins, les deux pilotes se seront amusés dans un duel jusqu'à l'arrivée mais cette première partie de saison s'annonce très longue pour les voitures coréennes.

En apprentissage au Jänner Rallye, Stéphane Lefebvre aura mené le WRC-2 de bout en bout et débute la saison de la meilleure des manières. Auteur d'une touchette dans l'avant-dernière spéciale, Eric Camilli «échoue» à la quatrième place, Quentin Giordano à la sixième.

En JWRC/WRC-3, Quentin Gilbert a atomisé la concurrence, remportant cette manche avec deux minutes d'avance. À noter la très bonne dernière journée de Yohann Rossel qui a signé deux scratchs le dimanche.

En RGT, François Delecour l'emporte largement après avoir signé neuf scratchs en quatorze spéciales.

À noter la 17ème place de Matthieu Margaillan, premier pilote non prioritaire de ce Monte-Carlo. (Classements)

Du côté des petites classes, on notera la seconde place en RC5 (70ème absolue) de Vivian Cuguillère et Dimitri Smid (Renault Twingo RS R1), équipage dont la route était ouverte par Olivier Dornier et mon amie Amandine Leydier. :)

Voici les meilleurs moments du rallye, filmés, sélectionnés et montés par:
videos2rallye26.com, SudRallye, MrDidimimi, Rallye-Addict.com, romromrallye et RallyShowTimes.

Tags : championnat du monde des rallye - Rallye - Monte carlo - France - PACA - Hautes-Alpes - Isére (38) - champsaur - Ogier - latvala - VOLKSWAGEN POLO 2010 - sebastien loeb - Meeke - mads ostberg - sebastien chardonnet - Stéphane Lefebvre - Quentin Gilbert - citroën ds3 - Delecour - Romain dumas - porsche 997 - Thierry Neuville - sordo - Hyundai I20 WRC - FEMME - pilote - renault - Twingo RS (2008)

Jänner Rallye 2015 17/01/2015

L'année rallye débute avec le traditionnel Jänner Rallye, du côté de Freistadt, en Autriche du 4 au 6 janvier 2015.

Première des dix manches du calendrier européen, le Jänner Rallye se dispute traditionnellement sur la neige, rendant ainsi cette épreuve particulièrement délicate.

Particularité pour cette nouvelle édition, avec les qualifications qui avaient lieu le dimanche, le rallye se disputait quant à lui en semaine, le mardi, jour de l'Épiphanie, étant férié en Autriche. 8)

Cette année, on retrouvait un parcours très classique puisque seule la spéciale 17/18 était modifiée, le reste étant identique à 2014.

71 équipages étaient inscrits pour cette manche d'ouverture de la saison 2015 du championnat d'Europe des rallyes.

Présent en Citroën DS3 R5, Stéphane Lefebvre débutait finalement la saison avec le numéro 2 suite à une modification. Robert Consani et Jean-Michel Raoux étaient également inscrits pour défendre les couleurs de la France.

Côté favoris, on comptait également les présences de Craig Breen, Kajetan Kajetanowicz et Alexey Lukyanuk.

Un temps pressenti, Robert Kubica n'était finalement pas présent pour défendre sa victoire acquise en 2014.

Autre absent de marque, le champion ERC en titre, Esapekka Lappi et l'équipe officielle ¦koda n'étaient pas présents en Autriche.

Invaincu sur ce rallye jusqu'à l'avant dernière spéciale, Kajetan Kajetanowicz commence néanmoins parfaitement la saison avec cette victoire. Pour l'anecdote, le polonais laisse filer le dernier chrono à Alexey Lukyanuk.

Le pilote de la Ford Fiesta R5 signe au passage sa deuxième victoire en ERC, la première remontant au Rajd Polski (Pologne) en 2013.

Non inscrit en ERC, l'expérimenté, avec pas moins de douze couronnes nationales à son actif :o , champion autrichien Raimund Baumschlager place sa ¦koda Fabia S2000 au second rang final, au terme d'un beau duel avec Robert Consani (Peugeot 207 S2000), lequel se console sans peine avec une probante deuxième place de la manche européenne acquise dès l'entame du rallye et qui constitue sa meilleure performance continentale à ce jour.

Après une remontée remarquable, Alexey Lukyanuk arrache la troisième place ERC sur la ligne d'arrivée à Jaromir Tarabus, la faute à un niveau de performance bien moindre de la part des pneus Michelin.

Longtemps installé dans le top 10 européen, Jean Michel Raoux lâche prise suite à des problèmes, de pression d'eau, rencontrées par la Ford Fiesta R5 qu'il étrennait pour la première fois en compétition.

Sorti dès la première spéciale, Craig Breen est le grand perdant du rallye.

Pénalisé par sa première position sur la route le premier jour, Stéphane Lefebvre qui se maintenait dans le top 5 ERC a été contraint à l'abandon suite à une mise hors-délais. La Citroën DS3 R5 du pilote français avait auparavant rencontré des problèmes de courroie d'alternateur.

Pour être complet, Vojtech Stajf (Subaru Impreza STi) remporte la catégorie ERC2 face au hongrois David Botka (Mitsubishi Lancer Evolution IX).

En ERC3, le polonais Ogryzek remporte cette manche. Le pilote de la Peugeot 208 VTi R2 devance finalement Simone Tempestini (Citroën DS3 R3T Max) de plus de quatre minutes. Klausz complète le podium avec sa Renault Clio R3.

Enfin, mon coup de chapeau (et de c½ur) ira au jeune (21 ans) Simon Wagner, qui place l'une des Mazda 323 GTR de l'équipe Race Rent Austria, une auto d'un autre âge (on parle d'un modèle produit entre 1992 et 1994 et ayant permis, comme déjà mentionné dans cet article, à l'italien Alex Fassina de remporter la Coupe FIA des pilotes des voitures de production 1993) mais, manifestement, toujours vaillante, à une belle sixième place absolue. ^^ (Classements)

Voici les meilleurs moments du rallye, filmés, sélectionnés et montés par:
Martin Kozmik et Foto Video Polt.
auxquels j'ajouterai ce florilège de passages des Mazda 323 GTR de l'équipe Race Rent Austria, aux mains d'autres pilotes et captés lors du Schneebergland Rallye 2013. Appréciez :) :

Tags : Championnat d'Europe - Rallye - Autriche. - Stéphane Lefebvre - citroën ds3 - pilote - Mazda - 323/Familia

Rallye du mont Blanc 2014 27/09/2014

Le 66ème Rallye Mont Blanc Morzine, organisé par l'A.S.A.C. Mont-Blanc, se disputait du 4 au 6 septembre 2014 autour de Morzine dans le département de Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Pour cette sixième manche du championnat de France, le Mont-Blanc accueillait quatre formules de promotion : la 208 Rally Cup, l'Opel Adam Cup, le Citroën Racing Trophy et le championnat Junior.

Ce rallye comportait dix épreuves spéciales pour un parcours total de 208,45 km.

L'an passé, c'est Maurin (Ford Fiesta RS WRC) qui l'avait emporté devant Brunson et Roché.

Après la pause estivale, le championnat de France des rallyes asphalte reprend traditionnellement au Mont-Blanc. Avec plus de 180 équipages engagés en moderne, cette manche s'annonçait fabuleuse.

Côté victoire, trois World Rally Cars se détachaient avec Julien Maurin, Jean-Marie Cuoq et David Salanon.

Dans la classe R3, la bagarre promettait d'être énorme entre les nouvelles Clio R3T de Gilbert ou Guigou face à la DS3 R3 Max de Stéphane Lefebvre et les DS3 R3 du Challenge Citroën et notamment Cédric Robert.

En 208 Rally Cup, Charles Martin pouvait déjà être titré alors que dans l'Opel Adam Cup, tout restait à faire entre Perry, Jouines et Bernardi.

Second en 208 Rally Cup, Eric Camilli a préféré déclarer forfait, ses chances de titre étant quasiment nulles. On devrait le revoir sur des routes internationales en fin d'année...

Enfin, le championnat de France Junior était à suivre avec intérêt pour voir Yohan Rossel face au duo Defert/Laskowski.

Déjà dominateur l'an passé face à Jean-Marie Cuoq, Julien Maurin a récidivé sur cette édition. Le pilote de la Ford Fiesta RS WRC a su faire la différence après seulement trois spéciales. Dès lors, Maurin a pu gérer son rallye en conservant une trentaine de secondes de marge sur le pilote de la Citroën C4 WRC.

Avec cette nouvelle victoire, Julien Maurin s'envole encore un peu plus au championnat devant Gilles Nantet et Pierre Roché.

En bagarre face à David Salanon depuis le départ, Lionel Baud (Ford Fiesta RS WRC) et sa fille décrochent la troisième place alors que son rival termine sur le bas-côté.

Victime d'un problème de boîte dans le dernier chrono, Gilles Nantet (Porsche 996 Cup) perd la tête du trophée Michelin et du GT+ pour trois secondes face à Patrick Rouillard (Porsche 997 Cup).

À une cinquième place inespérée, Manu Guigou triomphe en Groupe R pour la première apparition de la Clio R3T sur les routes françaises. Face à la Clio, la DS3 R3 Max de Stéphane Lefebvre a accumulé les problèmes moteur (abandon avant le podium).

Dixième, Cédric Robert remporte un nouveau succès en Citroën Racing Trophy alors que Denis Millet décroche un quatrième podium en autant de courses.

En 208 Rally Cup, les habitués du volant sont battus par le revenant Cyril Audirac et Jérôme Chavanne. Quatrième, Charles Martin n'est pas mathématiquement titré mais sans Eric Camilli en fin de saison, le titre est acquis.

En Opel Adam Cup, Florian Bernardi remporte son second succès de la saison et se relance au championnat derrière Jean-René Perry, quatrième au Mont-Blanc.

En championnat Junior, Yohan Rossel s'impose encore avec brio et se rapproche encore un peu plus du titre... (Classements)

Voici le résumé complet de ce rallye par ffsa.tv (la chaîne officielle de la Fédération française du sport automobile sur Dailymotion):
Étape 1: Étape 2:
ainsi que ses meilleurs moments, filmés, sélectionnés et montés par:
SudRallye, MaxiPixelRallye, MrDidimimi et TeamMaxicorde.

Tags : Championnat de France - Rallye - Rhone-Alpes - Haute-Savoie (74) - morzine - Jean-Marie Cuoq - citroen c4 - Salanon - ford fiesta wrc - Gilles Nantet - porsche 996 - Rouillard - porsche 997 - emmanuel guigou - renault clio r3 - Cédric Robert - Stéphane Lefebvre - citroën ds3

Rallye d'Allemagne 2014 18/09/2014

Le 32. ADAC Rallye Deutschland se disputait du 21 au 24 août 2014 et revenait à un programme classique de trois étapes du vendredi au dimanche. Ce rallye accueillait les jeunes du JWRC et du Dmack Drive Trophy.

Une nouvelle spéciale arrivait cette année avec le chrono de Waxweiler alors que de nombreux chronos étaient raccourcis comme Moselland, Stein & Wein et Dhrontal.

Le centre du rallye était toujours situé dans la ville de Trèves (Trier en allemand).

L'an passé, c'est Dani Sordo (Citroën DS3 WRC) qui l'avait emporté.

89 équipages avaient rendez-vous pour cette manche du championnat du monde sur asphalte. Les privés en Ford Fiesta RS WRC s'ajoutaient aux pilotes officiels avec Kuipers, Protasov, Melicharek et Moffett.

En WRC-2, le plateau était léger mais restait intéressant avec Chardonnet et Maurin face aux références Tänak et Al-Attiyah.

En JWRC, les français étaient présents en force avec Éric Camilli qui s'ajoutait à Stéphane Lefebvre et Quentin Giordano.

Jeudi matin vers 11h, Thierry Neuville était loin d'imaginer le scénario du week-end. Auteur de plusieurs tonneaux lors du shakedown, le pilote belge fût rassuré dans l'après-midi : la Hyundai i20 n°7 sera au départ.

En début de rallye, on retrouve les duettistes habituels avec Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala. Alors que le français s'offre deux sorties en moins de 24 heures, le finlandais tenait une occasion rêvée de relancer le championnat.

Tranquille leader, la Polo n°2 dévalait un vignoble dimanche matin sur une route transformée en patinoire par le brouillard et la pluie tombée la veille.

À l'affût derrière les Polo, Kris Meeke n'a pas eu le temps de croire en la voiture, l'irlandais tapant un mur dans la spéciale suivante.

Dès lors, les deux Hyundai de Thierry Neuville et Dani Sordo se sont dirigées vers un doublé historique. Passé proche de la victoire l'an passé, le belge remporte «enfin» une manche mondiale et casse enfin la série Volkswagen. :)

À la troisième place, Andreas Mikkelsen a assuré pendant tout le rallye pour finalement terminer devant les deux Fiesta M-Sport. Déjà brillant l'an passé face à Kubica, Elfyn Evans prouve qu'il peut jouer avec les meilleurs sur asphalte. Le gallois s'offre d'ailleurs les trois points de la Power Stage.

Sixième, Mads Østberg souffre encore de la comparaison face à Kris Meeke mais rallie l'arrivée.

Auteur d'un rallye très discret, Bryan Bouffier part à la faute dans les premiers mètres de la dernière spéciale.

En WRC-2, Pontus Tidemand termine en boulet de canon et prend l'avantage sur Ott Tänak dans les derniers kilomètres. Le pilote suédois n'avait plus roulé en WRC depuis le Portugal. Longtemps en tête, Julien Maurin échoue à la quatrième place après avoir crevé dimanche matin.

Dominé par Riedemann en début de rallye, Stéphane Lefebvre a su profiter d'une pénalité de l'allemand (vingt secondes pour pointage en retard) pour faire la différence et résister dimanche. Le français s'offre un troisième succès en quatre rallyes JWRC cette saison. Chiffre trois également pour Quentin Giordano qui enchaîne les podiums.

En Dmack Drive Trophy, Tom Cave a profité des malheurs de Yerey Lemes pour l'emporter devant Sander Pärn alors que Quentin Gilbert a aligné les scratchs dimanche. (Classements)

Voici le résumé complet de ce rallye par ffsa.tv (la chaîne officielle de la Fédération française du sport automobile sur Dailymotion): ainsi que ses meilleurs moments, filmés, sélectionnés et montés par:

Tags : championnat du monde des rallye - Rallye - Allemagne. - Trèves - Thierry Neuville - Hyundai I20 WRC - Ogier - latvala - VOLKSWAGEN POLO 2010 - Quentin Gilbert - Ford Fiesta 2009 - mads ostberg - Stéphane Lefebvre - citroën ds3